Notre test de l’iPad Pro, génération 2017

À la surprise générale, car voilà des années qu’Apple n’avait pas présenté de matériel en marge du WWDC, la firme à la pomme a levé le voile sur ses nouveaux iPad Pro lors de la conférence d’inauguration qui avait lieu le 5 juin dernier. Un peu plus d’une semaine après, les tablettes étaient déjà disponibles en magasin, permettant de mettre la main sur les nouveautés qui avaient été annoncées à San Diego.

La plus grosse de ces nouveautés était d’ailleurs l’introduction d’une nouvelle dimension d’écran de 10,5 pouces dans un châssis quasi similaire au modèle de 9,7 pouces. Avec des bords plus fins, Apple a réussi ce tour de passe-passe qui permet d’avoir une dimension d’écran plus grande dans un format inchangé ou presque. On promet d’ailleurs une telle évolution pour la nouvelle génération d’iPhone qui arrivera à la rentrée et dont on ne manquera pas de vous reparler.

En attendant, chez MsieurSub on s’est penché sur la nouvelle tablette en mettant la main sur le format 12,9 pouces afin de voir en quoi il se distinguait de la génération précédente. À noter d’ailleurs que les formats 12,9 et 10,5 pouces possèdent les mêmes composants techniques, donc des caractéristiques similaires. Seule la taille change, de même que la taille de la batterie, ce qui n’a pas un grand impact sur l’autonomie de l’appareil toujours annoncé à 10 heures.

Pour l’iPad Pro, tout est dans l’écran !

Finalement, une tablette ce n’est rien d’autre qu’un écran pour l’usager. Certes, dans la réalité c’est un assemblage compliqué de composants qui permettent de faire fonctionner le tout, mais pour le grand public, ce n’est qu’un écran avec lequel on interagit. Voilà certainement la raison pour laquelle Apple a mis le paquet dans ce domaine cette année.

ProMotion, pour booster les capacités de l’écran

Outre le fait que l’écran a été agrandi sur la plus petite des deux tablettes estampillées Pro, Apple inaugure cette année la technologie ProMotion qui permet à l’image d’être deux fois plus fluide. Pour obtenir un tel résultat, le taux de rafraichissement de l’image est porté jusqu’à 120 Hz, c’est-à-dire 120 images par seconde. La meilleure façon de se rendre compte de cette évolution est de slider entre deux pages de l’iPad pour voir que maintenant cela se fait de la plus fluide des façons. Comme l’iPad est un appareil intelligent, il est capable d’adapter son taux de rafraîchissement à l’usage qui est fait de la tablette. Cela permet au passage d’économiser la batterie. ProMotion est tout simplement une pure merveille qui va permettre aussi aux joueurs sur tablette de profiter d’une expérience encore plus poussée sur les nouveaux iPad Pro.

Autre avantage de ProMotion et de son taux de rafraichissement élevé, il y a deux fois moins de latence lorsque vous utilisez le Pencil sur ce superbe écran. Pour celles et ceux qui aiment dessiner ou écrire sur leur tablette, ça peut apporter un véritable confort au quotidien.

A10X, un concentré de puissance

Bien entendu, tout cela ne serait rien si derrière il n’y avait pas un processeur puissant et cette année, c’est l’A10X qui permet de propulser la tablette et de la rendre jusqu’à 2,5 fois plus rapide que la puce A8 (données fournies par Apple). Si ce chiffre est difficile à vérifier dans les faits, dans la réalité, l’iPad Pro génération 2017 est un monstre de puissance qui répond au doigt… et au doigt (puisque la technologie rétinienne est toujours absente). Plus que jamais, vous pourrez faire fonctionner deux applications en même temps sans jamais ressentir de ralentissement. Vous pouvez même ajouter une vidéo en surimpression du mode Split View sans le moindre problème.

Plus que jamais aussi, avec ces iPad Pro, on se retrouve avec un grand et bel écran réactif entre les mains, prêt à fonctionner et ne souffrant d’aucun ralentissement. Un véritable confort d’usage au quotidien qui permet à Apple de garder son leadership sur le segment des tablettes, même si les ventes d’iPad sont en chute libre depuis plus de deux ans maintenant.

TrueTone, l’écran au naturel

Puisque le paquet a été mis sur l’écran, notons qu’Apple a aussi ajouté la technologie TrueTone qui permet à l’écran de prendre la teinte de son environnement. Pour résumé, l’écran est capable de changer de couleur comme la page d’un livre est capable de varier en teinte selon l’environnement lumineux dans lequel vous êtes. Au final, cette technologie doit être capable de moins fatiguer le regard de l’utilisateur qui peut passer des heures sur sa tablette (et c’est mon cas). Si vous n’êtes pas adepte de cette technologie, elle peut être désactivée directement depuis les réglages. Il est aussi conseillé de la désactiver lorsque vous retouchez des photos, surtout si vous travaillez sur les couleurs.

Sur le nouvel iPad Pro, y’a photo !

Autre évolution qui ne manquera pas de ne pas passer inaperçu, le domaine de la photographie. Je dois bien le confesser, j’ai toujours pensé qu’une tablette n’était pas l’objet idéal pour faire des photos, mais comme je vois toujours plus de personnes prendre des clichés avec une tablette, j’en déduis donc que je ne représente pas monsieur tout le monde. Bref, si vous aimez faire des photos avec un iPad, vous serez servis.

Un capteur digne des iPhone

Vous savez qu’ici on aime parler photographie et grâce à un capteur de 12 Mégapixels qui ouvre à ƒ/1,8, le même que sur l’iPhone, et un stabilisateur d’image, l’iPad Pro permet maintenant de prendre de beaux clichés, plus nets qu’auparavant. Dans les faits, ça ne m’a pas donné envie de faire de la photo avec mon iPad, surtout avec le modèle 12,9 pouces, mais lorsque je m’y suis essayé, j’ai été étonné positivement par le résultat. Tous les modes présents sur iPhone (hormis le mode portrait disponible sur le seul 7 Plus) sont maintenant disponibles sur iPad et vous pourrez même enregistrer des vidéos en 4K ou au ralenti. Véritable appareil photo d’appoint, l’iPad Pro n’a plus à rougir face aux smartphones pommés alors qu’il était longtemps resté en retrait.

Même le capteur présent en façade a été amélioré et propose maintenant du 7 Mégapixels permettant une meilleure définition pour réaliser des selfies (vous avez déjà essayé le selfie avec tablette vous ?) mais aussi pour les visioconférences. Vous aurez compris qu’Apple a mis le paquet sur la partie photo avec cette nouvelle génération d’iPad Pro après avoir longtemps laissé la tablette de côté dans ce domaine.

Un capteur qui dépasse de la coque arrière en contrepartie

Il y a tout de même un point négatif dont il faudra s’accoutumer en échange de ces évolutions, le capteur qui dépasse du châssis arrière. Celles et ceux qui possèdent un iPhone depuis la génération 6 connaissent bien ce problème, et il s’étend maintenant aux nouvelles tablettes Pro de la firme à la pomme. Ce capteur, plus large que sur les générations précédentes, dépasse donc de l’arrière de la tablette et autant le dire tout de suite, ce n’était pas esthétique sur les iPhone, ça ne l’est toujours pas sur les iPad.

Pour accompagner ce nouveau capteur photo, Apple y ajoute un flash qui se trouve en dessous du capteur. Cette nouveauté avait déjà vu le jour sur l’iPad Pro 9,7 pouces présenté l’an passé, elle est maintenant étendue à tous les appareils Pro.

Les petites améliorations qui améliorent grandement les choses !

Touch ID 2 pour débloquer sa tablette plus vite que la lumière

Même si, à l’inverse d’un smartphone, on ne sort pas de veille sa tablette toutes les 5 minutes, il est très appréciable de bénéficier sur iPad Pro des capteurs Touch ID qui permettent d’aller beaucoup plus vite pour arriver sur le Springboard. Il était certainement trop tôt et c’était aussi sûrement très compliqué de mettre le capteur d’empreintes sous l’écran comme cela devrait être le cas pour le prochain iPhone, mais on ne peut que saluer l’arrivée du nouveau capteur Touch ID. Cette seconde génération de capteurs permet donc de déverrouiller sa tablette plus rapidement et de manière plus fiable encore.

L’iPad Pro fait le plein de mémoire

Pour rester dans les nouveautés satisfaisantes, on peut citer le doublement de la capacité de stockage avec un modèle qui démarre sur 64 Go et qui passe tout de suite à 256 Go et 512 Go. Certes, le stockage en ligne se démocratise, mais on ne se sent jamais trop à l’étroit quand le stockage interne est deux fois plus élevé.

iOS 11, le système d’exploitation qui manquait à l’iPad Pro

Enfin, la dernière amélioration n’est pas à chercher du côté du matériel, mais bien du logiciel. Nous aurons le temps d’en reparler, car la sortie d’iOS 11 n’est programmée que pour septembre 2017, mais Apple a fait un véritable travail de fond pour améliorer grandement l’expérience de l’utilisateur d’iPad Pro. De l’arrivée d’une application pour gérer ses fichiers à la présence d’un dock, on sent que l’optimisation va dans le sens d’un rapprochement de la tablette d’un ordinateur. Plus que jamais, Apple incite l’utilisateur à délaisser son PC ou son Mac pour passer sur un iPad.

Comme on vous le rappelait très récemment, Apple propose maintenant des bêtas publiques qui permettent de découvrir toutes ces nouveautés avant la sortie officielle de la version définitive. Si elles ne sont pas exemptes de bugs, ces versions bêtas permettent de découvrir en avant-première ce qu’Apple prépare pour la rentrée. Sans trop exagérer, iOS 11 pourrait même être la principale amélioration qu’aura connue cette nouvelle génération d’iPad.

Faut-il donc craquer pour ce modèle ?

On y reviendra, mais avec iOS 11 l’iPad semble bien armé pour permettre de remplacer un ordinateur sur de nombreux usages. Nous avons enfin l’impression d’avoir une machine taillée pour la productivité. Même si la dénomination Pro semble destiner ce modèle à un public exigeant et professionnel, la nouvelle gamme d’iPad n’en demeure pas moins un superbe outil pour les loisirs. À bien des égards, l’écran du 12,9 pouces permet même de s’affranchir d’un petit téléviseur grâce à des applications comme Molotov ou encore MyCanal. De même, l’amateur de bande dessinée que je suis prend un plaisir immense à lire sur le bel écran de ce nouvel iPad.

Côté prix, pas forcément d’augmentation sur le modèle 12,9 pouces, mais sachez que le ticket d’entrée pour une telle tablette démarre à 739 euros pour la version 10,5 pouces en 64 Go (sans 4G) et monte jusqu’à 1309 euros pour la version WiFi et cellulaire du 12,9 pouces en 512 Go. Autant dire qu’avant de passer par la case achat, il sera plus que recommandé de bien identifier vos besoins pour bénéficier du meilleur rapport qualité/prix.

Alors oui, cet iPad Pro est certainement la meilleure tablette de sa catégorie, avec iOS 11 qui arrive ses performances vont s’en trouver améliorer, mais ne perdez tout de même pas de vue que la qualité à un prix, et on le sait, chez Apple, il n’est pas le meilleur marché qui soit.

iPad Pro 12,9 pouces

A partir de 739€
iPad Pro 12,9 pouces
92.5

Performance

10/10

    Design

    9/10

      facilité d'utilisation

      10/10

        Prix

        8/10

          On a aimé :

          • Puissant et rapide
          • Bel écran réactif
          • Productif avec iOS 11 (à venir)
          • Partie photo améliorée
          • Stockage jusqu'à 512 Go

          On a moins aimé :

          • Capteur qui dépasse du châssis
          • Le prix
          • Stockage qui démarre à 64 Go

          Eddy Maniette

          Moi c'est Eddy, spécialiste de l'iPad et des produits Apple, je suis présent depuis pas mal d'années déjà sur des sites spécialisés dans les nouvelles technologies. Je collabore aussi à l'émission iWeek sur Ouatch.tv depuis 3 ans maintenant. Amateur de produits technologiques, un peu geek sur les bords, je suis aussi enseignant dans le civil. Bref, une vie passionnante et bien remplie.

          Laisser un commentaire

          Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *